Présidentielle au Nigéria: une série d’explosions à Maiduguri

L'ancien vice président, Atiku Abubakar et le président Muhammadu Buhari s'affrontent pour la 2e fois dans le cadre de la présidentielle de 2019

Plusieurs explosions ou détonations ont été signalées à Maiduguri au nord-est du Nigéria à 6H locales (5h GMT) quelques heures avant l’ouverture des bureaux de vote en vue des élections générales de samedi.

Selon l’envoyé spécial de la BBC Afrique à Lagos, plusieurs fortes détonations ont eu lieu vers 06H00 (05H00 GMT) à Maiduguri dans le nord-est du Nigéria, théâtre récurrente des attaques de la secte islamiste Boko Haram.

C’est aussi dans cette partie du pays qu’un contigent de 500 soldats tchadiens a été déployé afin d’épauler l’armée nigériane à assurer la sécurité du scrutin et prévenir d’éventulles incursions des militants de la secte islamiste.

Plus de 80 millions d’électeurs nigérians sont attendus pour élire leur président ainsi que leurs représentants au parlement.

Le vote, qui devant débuter à 07H00 GMT (8H locales) avait été reporté d’une semaine au dernier moment samedi dernier pour des raisons logistiques et des craintes pour la sécurité.

Parmi les cndidats en lice pour le fauteuil présidentiel figure le président sortant Muhammadu Buhari du Congrès des progressistes (APC) qui brigue un second mandat, face à son principal rival du Parti populaire démocratique (PDP), Atiku Abubakar.


Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*