Gabon : les autorités visent 80% de production hydroélectrique

Schéma de la future transition énergétique du Gabon

Le Gabon ambitionne atteindre la barre des 80% de production hydroélectrique contre 20% d’énergie thermique actuellement.

Cet objectif est inscrit dans les 5 programmes phares pour une meilleure desserte en eau et en énergie d’ici 2020 élaborés par les autorités de Libreville.

D’ici à l’horizon 2020, le gouvernement entend faire davantage d’efforts pour booster la production en énergie de 711 mégawatts à ce jour à 1 200 mégawatts d’ici 2022.

Cet objectif devrait atteindre indique t-on au palais du bord de mer grâce à la création de barrages hydroélectriques comme ceux du grand Poubara dans le Haut-Ogooué (Sud-Est), de Ngoulmendjim dans l’Estuaire, de Dibwangui (Sud) ou encore le futur barrage des chutes de l’Impératrice, tous prévus deux dans la Ngounié.

Le Gabon qui dispose déjà de centrales de type thermique à Alenakiri et une centrale électrique notamment au Cap Lopez (Sud-Ouest/Port Gentil), compte aussi sur la densification du réseau électrique de moyenne énergie en milieu rural grâce à la pose de transformateurs tels que celui mis en service récemment par le chef de l’État sur l’axe Kango-Bifoun.

Le même procédé est prévu sur les tronçons Lambaréné-Fougamou-Mouila et Oyem-Bitam-Batouri-Okok.

Tous ces investissements devraient permettre au pays de réussir sa transition énergétique vers l’hydraulique et d’améliorer la desserte en eau et énergie à travers le territoire national.

A ce jour, cette transition est marquée par l’installation de 4 707 lampadaires photovoltaïques sur les 5 000 prévus d’être posés dans les zones rurales et à travers le territoire national.


Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*