Crash en Ethiopie : Boeing annonce des changements sur son 737 MAX

Six jours après le crash dimanche à Addis Abeba d’un 737 Max 8 de la compagnie aérienne Ethiopian Airlines et à la suite des dispositions prises par de nombreux pays, Boeing a annoncé qu’il va changer le système anti-décrochage dans une dizaine de jours.

Une dizaine de jours. C’est le delai que se fixe le géant américain Boeing pour modifier le système anti-décrochage MCAS mis en cause dans l’accident du 737 MAX 8 de Lion Air en octobre dernier.

Une décision qui survient au moment même où sont analysées dans une agence spécialisée française à Paris des deux boîtes noires du Boeing 737 MAx 8 de la compagnie aérienne Ethiopian Airlines qui s’est abîmé six minutes après son décollage de l’aéroport d’Addis Abeba, tuant les 159 personnes à bord.

D’après deux sources proches du dossier citées par l’AFP, les modifications envisagées et annoncées n’avaient aucun lien avec les causes de l’accident d’Ethiopian Airlines.

Les analyses en cours en France devraient permettre de faire la lumière sur les causes du crash de la compagnie éthiopienne et si cette tragédie a des similarités avec le crash en octobre dernier Lion Air.

Le 737 MAX 8 de Lion Air s’était écrasé en octobre dernier quelques minutes après le décollage, entraînant la mort de 189 personnes.

Depuis la catastrophe aérienne, plusieurs pays ont fermé leur espace aérien aux avions de Boeing estimant que ceux-ci devraient être autorisés à survoler que lorsque des garanties en matière de sécurité seront données.

Pour l’heure, plusieurs 737 MAX 8 sont cloués au sol, fragilisant le constructeur aéronautique américain qui a fait de son appareil un véritable concurrent aux Airbus 320neo ou encore à Bombardier, avec ses tous derniers modèles CRJ Series & Q Series.

opéré par Ethiopian Airlines s’est abîmé dimanche au sud-est d’Addis-Abeba tuant les 157 personnes à bord (membres de l’équipage et passagers), ce qui a conduit à l’immobilisation de toute la flotte de 737 MAX 8 ainsi que de l’autre variante, le 737 MAX 9, à travers le globe.

Les premiers éléments de l’enquête ont mis en cause un dysfonctionnement sur le système de stabilisation en vol destiné à éviter un décrochage de l’avion, le « MCAS » (Maneuvering Characteristics Augmentation System). Et plusieurs pilotes américains ont également rapporté avoir été confrontés à un dysfonctionnement de ce dispositif.

Avec l’AFP

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.