NJ Ayuk appelle à une collaboration de l’industrie pétrolière au Nigéria

NJ Ayuk, PDG de Centurion et Président de la Chambre africaine de l’énergie, accompagné d’une importante délégation de l’industrie au Nigeria rencontre cette semaine divers acteurs de l’industrie pétrolière nigériane.

 

À Lagos, NJ Ayuk a appelé au développement de contenu local, à la signature du projet de loi sur l’industrie pétrolière (Petroleum Industry Bill, PIB), la promotion d’un environnement plus favorable pour les jeunes entreprises et les PME, la monétisation du gaz à usage domestique, les investissements en infrastructure et le développement d’une robuste industrie pétrochimique, en veillant à ce que la sécurité énergétique soit placée au premier rang des priorités du gouvernement nigérian et de l’industrie pétrolière du pays.

Pour NJ Ayuk, il est important que le gouvernement du Nigéria, plus grand producteur de pétrole d’Afrique avec un potentiel d’investissement massif dans le pétrole mais aussi le gaz, et les principaux acteurs du secteur pétrolier collaborent immédiatement pour améliorer la gouvernance et créer un environnement propice aux investissements.

 » La Chambre reste optimiste quant au potentiel du Nigéria et aux opportunités d’investissement pour les acteurs du secteur de l’énergie dans ce marché. De nombreux jeunes nigérians se tournent vers le secteur de l’énergie pour la formation, l’autonomisation, l’innovation, et de bons emplois » fait savoir M. Ayuk estimant que « L’industrie pétrolière continuera d’être le principal investisseur dans le pays », « Adopter une législation favorable à la croissance qui donne confiance à tous les investisseurs est primordial,  » a-t-il précisé.

« À la Chambre africaine de l’énergie, un grand nombre d’entreprises nigérianes cherchent à se développer en Afrique, notamment au Sénégal, au Ghana, en Guinée équatoriale, au Gabon, au Congo et au Sud-Soudan », a ajouté NJ Ayuk. « Nous devons encourager les entreprises africaines à jouer un rôle de premier plan dans le développement de l’industrie pétrolière et gazière du continent.  »

Lors de diverses réunions avec des entrepreneurs pétroliers et gaziers à Lagos, NJ Ayuk leur a demandé de s’efforcer de participer au Congrès et à l’Exposition APPO Cape VII à Malabo, du 1er au 5 avril, et au 13ème Forum germano-africain de l’énergie, à Hambourg du 27 au 28 mars.

Les entreprises africaines, et en particulier les entrepreneurs et les PME africains, ont tendance à être sous-représentés sur la scène internationale, où les décisions qui les concernent sont prises. Les entreprises africaines locales doivent savoir tirer parti des opportunités commerciales et de croissance offertes par ces plates-formes internationales.

Avec APO

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *