Cyclone Idai : la difficile reconstruction de l’Afrique Australe

Au Zimbabwe, environ 16000 foyers ont été détruits après le passage du cyclone Idai

L’ONU a lancé un mercredi un appel de fonds massif aux pays membres pour financer les opérations de secours au Mozambique, Malawi et Zimbabwe, frappés de plein fouet la semaine dernière par le cyclone tropicale Idai.

Le Programme alimentaire mondial (PAM), qui compte venir en aide à quelque 600.000 personnes dans la région, a commencé les distributions de nourriture.

Selon la Fédération internationale de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge (FICR), les dégâts causés notamment à Beira, la 2e ville du Mozambique constituent “la pire crise humanitaire dans l’histoire récente de ce pays”.

Aux dires de Farhan Haq, porte-parole de l’ONU “Cela pourrait être l’une des pires catastrophes naturelles qui ait frappé l’Afrique australe de mémoire d’homme”.

Survenu vendredi dernier, le cyclone tropicale Idai a provoqué des glissements de terrain et des inondations. Au moins 202 personnes sont mortes au Mozambique et environ 350.000 personnes sont sinistrées.

Selon le président mozambicain Filipe Nyusi, le bilan final pourrait dépasser le millier de morts, car à Beira presque tout a été détruit lors du passage du cyclone qui a soufflé avec des vents allant jusqu’à 200km/h.

Au Zimbabwe voisin, au moins 100 morts et plus de 15.000 personnes sont sans abris après le passage du cyclone.

Tout proche au Malawi, près d’un million de personnes sont affectées par le cyclone et plus de 80.000 d’entre elles ont dû quitter leurs foyers, selon l’ONU.

La priorité est avant tout de secourir les milliers de personnes qui ont trouvé refuge sur des arbres, des toits ou des îlots laissés libres par les inondations.


Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*