Ebola en RDC: un drame humain et social  » ministère de la Santé »

Selon le dernier bulletin épidémiologique diffusé dimanche soir par le ministère de la Santé, plus de 1.000 personnes ont été contaminées par le virus Ebola depuis la résurgence de l’épidémie en août 2018 dans l’Est de la République démocratique du Congo (RDC).

Il s’agit de la plus grave épidémie qui frappe l’Est de la République démocratique du Congo après celle qui touché en 2014 l’Afrique de l’Ouest faisant plus de 10.000 victimes.

Depuis la résurgence de l’épidémie début août 2018, « le cumul des cas est de 1.009, dont 944 confirmés et 65 probables », indique dans son bulletin le ministère congolais de la Santé dans son bulletin épidémiologique.

A ce jour  » 629 personnes sont décédées de la maladie (564 confirmés et 65 probables) et 321 autres guéries ».

C’est la dixième épidémie d’Ebola enregistrée en RDC. Celle en cours touche les provinces du Nord-Kivu et de l’Ituri, des régions en proie à l’insécurité depuis plus de deux décennies.

Le ministre congolais de la santé, veut dépassionner le débat autour de l’épidémie qui frappe son pays. Pour Oly Ilunga Kalenga, bien qu’étant la plus grave épidémie d’Ebola qu’ait connu la RDC après celle qui a fait plus de 10.000 morts en 2014 en Guinée, au Liberia et en Sierra Leone.

Pour M. Ilunga Kalenga, « Avant d’être une urgence de santé publique, une épidémie d’Ebola est avant tout un drame humain et social » car note t-il, « plusieurs centaines de familles congolaises directement touchées par le virus et des centaines d’orphelins sont enregistrés ».

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *