Présidentielle en Côte d’Ivoire : Affi N’Guessan veut défendre le FPI en 2020

Lors d’une conférence de presse samedi, Pascal Affi N’Guessan, président du Front populaire ivoirien (FPI) fondé par Laurent Gbagbo, a déclaré qu’il se portait candidat à la candidature du FPI pour la présidentielle d’octobre 2020 en Côte d’Ivoire.

 

En l’absence de Laurent Gbagbo actuellement en liberté conditionnelle à Bruxelles en Belgique après son acquittement par la Coup pénale internationale (CPI) de crimes contre l’humanité et crimes de guerre à la suite de la crise postélecorale de 2010 -2011 en Côte d’Ivoire, Pascal Affi Nguessan a décidé de se porter candidat à la candidature pour le compte du Front populaire ivoirien (FPI), parti fondé par l’ex président ivoirien.

Lors d’une conférence de presse samedi, l’ancien premier ministre de l’ex président ivoirien a fait savoir qu’il se présenterait au nom du parti, si M. Gbagbo ne se présentait pas.

Et de signifier davantage que, « Si le président Laurent Gbagbo est libre et qu’il retrouve sa place dans la vie politique du pays, logiquement il devrait être notre candidat ».

Mais l’annonce de M. Nguessan n’a pas fait que des heureux autour, d’où la démission de Agnès Monnet du poste de secrétaire général du FPI et porte parole dudit parti.

D’après Madame Monnet, les différentes déclarations et autres sorties médiatiques de Affi, ne vont pas dans le sens de la réconciliation et de la réunification du parti autour  » de son leader Laurent Gbagbo ». C’est pourquoi écrit elle dans sa lettre longuement partagée sur les réseaux sociaux que  » Je ne puis supporter que la lutte pour la refondation de la Côte d’Ivoire prônée par le FPI et son leader Laurent Gbagbo, motivation essentielle de mon engagement politique, soit transcendée par des ressentiments qui n’ont pour seule vocation que de nous éloigner de l’objectif fondamental ».

Le torchon brûle depuis plusieurs années entre Affi et son mentor après son refus de démissionner et de reconnaitre Laurent Gbagbo comme « unique président » du parti avant de le recevoir.

Ce que refuse Pascal Affi N’guessan estimant que c’est un mépris de la part de l’ex président ivoirien d’autant qu' »Avec tout le respect que je lui dois, Laurent Gbagbo n’est pas président du FPI. Ni aujourd’hui, ni demain, je ne reconnaîtrai cela », a fulminé M. N’Guessan lors de sa conférence de presse samedi à Abidjan.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *