Révision des 737 MAX : Boeing prend en charge la formation des pilotes

Après avoir procédé à la mise à jour du système de stabilisation de ses appareils mis en cause dans les crash des compagnies LionAir et Ethiopian Airlines, Boeing a accepté de prendre en charge la formation des pilotes.

 

Plus de 200 pilotes de ligne, des experts techniques et le personnel des autorités de l’aviation civile du monde entier seront formés par Boeing à la suite des nouvelles mises à jour apportées au logiciel installé sur son MAX 737 source de polémique après deux crash aériens. L’entraînement des pilotes sera également amélioré pour maximiser l’utilisation du logiciel de stabilisation de l’appareil.

Le géant américain de l’aéronautique a indiqué qu’il travaille à peaufiner le logiciel de stabilisation antidécrochage, après les crash des compagnies aériennes LionAir et Ethiopian Airlines utilisant ses appareils 737 MAX au cours des cinq derniers mois. La compagnie indonésienne Lion Air a vu un de ses vol s’abîmé en mer en octobre dernier, faisant 189 morts, et d’Ethiopian Airlines s’est écrasé le 10 mars dernier en Éthiopie, faisant 157 morts.

Selon les premières conclusions de l’enquête diligentée par la compagnie éthiopienne, il y a bien des similarités entre les deux écrasements des Boeing 737 MAX – les deux vols montrent des trajectoires irrégulières similaires et les avions se sont écrasés quelques minutes après le décollage.

Les deux catastrophes ont poussé par mesure de sécurité, les autorités de l’aviation civile du monde entier à clouer ces modèles d’appareils au sol.

De l’avis des experts, le problème viendrait du logiciel de stabilisation dans l’écrasement des deux avions. Il est programmé pour abaisser le nez de l’avion automatiquement lorsque l’appareil se retrouve en position ascendante trop prononcée, une situation qui pourrait entraîner un risque de décrochage.

Dans les deux crash font-ils savoir, la transmission de données erronées d’un capteur défectueux aurait poussé le nez de l’appareil vers le bas, alors qu’il se trouvait dans une trajectoire de vol régulière. Les pilotes auraient tenté de désengager le système de stabilisation, mais incapables de le faire, ils se sont écrasés, entraînant dans la mort leur équipage et leurs passagers.

La mise à jour du système de stabilisation de l’appareil fera en sorte que le logiciel s’appuiera sur les données de plus d’un capteur avant de pousser automatiquement le nez de l’avion vers le bas. Un capteur défectueux ne devrait ainsi plus entraîner la perte d’un appareil.

Tout en réitérant sa confiance envers l’avionneur américain, le PDG d’Ethiopian Airlines, Tewolde GebreMariam, a indiqué que ses pilotes s’étaient entraînés sur « tous les simulateurs appropriés ». Il rejette ainsi les rumeurs voulant que ses pilotes étaient insuffisamment formés pour piloter le nouveau modèle de Boeing.

Le plus important transporteur aérien d’Afrique a indiqué qu’il travaillerait avec Boeing et d’autres sociétés aériennes afin de rendre le transport aérien plus sécurisé. « Malgré la tragédie, Boeing et Ethiopian Airlines s’efforceront de maintenir leur relation d’affaires », a déclaré M. GebreMariam dans un communiqué. « Ethiopian Airlines croit en Boeing. Il est notre partenaire depuis de nombreuses années. »

Source : radio-canada

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *