Liban : dix ans de travaux forcés pour un prince saoudien condamné pour trafic de Captagon

Un prince saoudien, S. Ch. A., accusé de possession et trafic de drogue au Liban et de tentative de transport illégal d’une grande quantité de pilules
de Captagon de Beyrouth en Arabie saoudite a été condamné mercredi par la justice libanaise à dix ans de travaux forcés.

Un autre Saoudien, Y. Ch. A., membre du même réseau, a lui écopé de six ans de travaux forcés, selon la chaîne de télévision locale LBC.

TRois autres membres du même réseau, des saoudiens également ont été condamnés dans la même affaire, par le juge Abdel Rahim Hammoud à un an de prison et au versement d’une amende de deux millions de livres.

La justice a aussi condamnés trois Libanais, impliqués dans cette affaire par contumace aux travaux forcés à perpétuité et au versement d’une amende de 100 millions de livres libanaises.

Le Liban est considéré comme une plaque tournante du trafic de Captagon et des millions de ces pilules sont saisies régulièrement par les douanes et la
police libanaises.

Avec l’Orient le jour

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.