Gabon : des opposants réclament une expertise sur l’état de santé d’Ali Bongo

Le Chef de l'Etat Ali Bongo recevant le président de l'Assemblée nationale gabonaise, Faustin Boukoubi

Des opposants regroupés au sein du mouvement “Appel à Agir” annoncent avoir déposé auprès du tribunal de première instance de Libreville, une demande de
référé afin que soit ordonnée une expertise médicale complète sur la santé du président Ali Bongo rentré samedi dernier.

D’après les opposants, “Ceux qui ont décidé du retour d’Ali Bongo prétendant clore le débat sur la vacance du pouvoir n’ont pas réussi, bien au
contraire, affirment-ils. ” À l’évidence, Ali Bongo n’est plus en capacité de remplir les charges de la fonction de président de la République”,
soutiennent-ils.

Le président gabonais victime d’un accident vasculaire cérébral (AVC) le 24 octobre à Riyad en Arabaie Saoudite a regagné le Gabon en fin de semaine dernière après plus de mois de convalescence à Rabat au Maroc. Entre temps, il avait effectué plusieurs déplacements dans la capitale gabonaise où il a assisté à la prestation de serment des membres du gouvernement du premier ministre Julien Nkoghe Bekale.

Mais pour l’opposition et la société civile gabonaises qui évoquent une démarche citoyenne, légaliste et républicaine, c’est “en vertu des lois de la
République, auxquelles chaque citoyen est soumis, quelque soit son statut ou son rang”, qu’ils ont saisi la justice afin que soit ordonnée “une
expertise médicale sur la personne de M. Ali Bongo”.

Depuis le 28 février 2019, le mouvement “Appel à Agir” demande la constatation de la vacance du pouvoir affirmant qu’Ali Bongo n’est plus en capacité
d’assumer les charges inhérentes à la fonction de président de la République. Nous n’avons jamais demandé une preuve de vie.


Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*