Mozambique : vaste campagne de vaccination contre le choléra après le cyclone Idai

Des islamistes présumés ont attaqué à plusieurs reprises des villages de la province du Cabo Delgado

Après le passage du cyclone Idai qui a balayé la ville de Beira, les autorités mozambicaines s’attendent à une épidémie de choléra suite à la
destruction et détérioration des structures de base.

Au Mozambique, le risque de voir le pays touché par une épidémie de choléra notamment dans la région de Beira, frappée de plein fouet par le cyclone
tropical Idai est désormais grand.

C’est pourquoi, les autorités de Maputo avec l’aide de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) s’apprêtent à lancer une campagne de vaccination contre
cette maladie dès la semaine prochaine dans les zones ravagées par le cyclone Idai.

Cette décision fait suite comme précisée jeudi par l’OMS, par la découverte une centaine de cas confirmés de choléra dans le pays.

A ce jour, des milliers de personnes prises au piège depuis plus d’une semaine dans des villages submergés après le passage du cyclone n’ont pas accès à
l’eau potable et plus de 700 personnes ont été tuées par la tempête tropicale. au Mozambique, Zimbabwé et au Malawi

Des dizaines de milliers de personnes déplacées dans des camps de fortune, retiennent l’attention des secours de plus en plus concentrés sur la lutte
contre les flambées de maladies d’origine hydrique et infectieuses.

David Wightwick, l’un des principaux membres de l’équipe d’intervention de l’OMS à Beira, a déclaré aux journalistes que sept cliniques avaient été
mises en place au Mozambique pour traiter les patients atteints du choléra et que deux autres seraient bientôt prêtes.

“Nous avons 900 000 doses de vaccins oraux contre le choléra qui arrivent lundi, et nous commencerons une campagne de vaccination dès que possible la
semaine prochaine “, a dit M. Wightwick.

Le choléra est endémique au Mozambique, qui a connu des épidémies régulières au cours des cinq dernières années.

Selon l’OMS, environ 2 000 personnes ont été infectées lors de la dernière flambée, qui a pris fin en février 2018.


Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*