100 fois plus de femmes meurent après une césarienne en Afrique Subsaharienne

Plus de femmes succombent après une césarienne en Afrique

Selon une nouvelle étude, environ trois cent mille femmes dans le monde presque toutes dans les pays en développement meurent chaque année dès suite d’une césarienne.

 

C’est ce que révèle le professeur Shakila Thangaratinan de l’Université Queen Mary de Londres.

Selon elle, après analyse de données de douze millions de grossesses, le nombre de femmes décédées à la suite de cette intervention chirurgicale est cent fois plus élevé en Afrique Subsaharienne que dans les pays riches.

“Deux facteurs expliquent ces chiffres. Premièrement, ces opérations se font très souvent trop tard et cela est fréquent dans les régions où il y a peu de ressources pour faire une césarienne,” explique le Pr Shakila Thangaratinan.

Et d’ajouter, “Il faut du personnel qualifié, non seulement les personnes qui peuvent pratiquer l’intervention chirurgicale, mais aussi du personnel supplémentaire au bloc opératoire pour les transfusions sanguines et pour prendre en charge les malades en cas de complications.”

 


Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*