Un médecin militaire français tué au Mali

Un médecin militaire français tué au Mali dans une opération contre des groupes "terroristes"

Un médecin militaire français a été tué mardi au Mali dans une opération contre des groupes “terroristes”.

La victime, le capitaine Marc Laycuras, de la 120e antenne médicale basée au Mans (ouest) engagée au côté du 2ème Régiment d’infanterie de marine (2e RIMa), était en opérations dans la région du Gourma, frontalière du Burkina Faso, d’après le porte-parole de l’état-major des Armées françaises, le colonel Patrik Steiger.

Le médecin a été tué à la suite “du déclenchement d’un engin explosif improvisé” au passage de son véhicule blindé, ont annoncé la présidence française et l’état-major des Armées.

Le capitaine Laycuras, grièvement blessé, a succombé à ses blessures. L’état de l’autre militaire n’inspire en revanche “pas d’inquiétude”, a précisé à l’AFP le colonel Steiger.

Il est ainsi est le 24e militaire français décédé au Mali depuis l’intervention française Serval en 2013 dans ce pays suivie de l’opération antiterroriste Barkhane élargie à cinq pays du Sahel en 2014.


Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*