Les Gardiens de la Révolution iraniens classés “organisation terroriste” par Washington

Le commandant des Gardiens de la Révolution islamique, le général Qassem Soleimani

Les Etats-Unis pourraient déclarer dès lundi les Gardiens de la Révolution iraniens comme une organisation “terroriste”, rapporte le Wall Street Journal vendredi.

Cette décision selon le Wall Street Journal devrait considérablement augmenter la pression sur cette force paramilitaire iranienne créée en 1979 dans le but de protéger la Révolution islamique iranienne des menaces étrangères et intérieures.

Sous cette désignation d’organisation “terroriste”, chaque ressortissant ou entreprise américaine faisant affaire avec les Gardiens de la Révolution serait susceptible d’être sanctionné par Washington.

Les Gardiens de la Révolution islamique (Pasdaran) une armée idéologique ont un poids politique et économique très considérable en Iran.

Leur unité d’élite, la force Qods, est une branche extérieure qui soutient les forces alliées de l’Iran dans la région, comme les troupes du président syrien Bachar al-Assad ou le Hezbollah au Liban.

Le gouvernement américain a déjà imposé en 2018 d’importantes sanctions économiques contre les Gardiens de la Révolution.

Selon le Wall Street Journal, l’armée américaine et la CIA auraient cependant des doutes sur l’efficacité de cette mesure.

Pour le journal américain, le Pentagone et la CIA s’inquièteraient notamment des répercussions d’une telle décision sur la présence des troupes américaines déployées dans la région.

Avec AFP


Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*