Crise au Soudan: L’Onu invite les parties à éviter la violence

Des milliers de manifestants protestaient dimanche devant de la QG de l'armée à Khartoum

Dans un communiqué lundi, le secrétaire général de l’ONU, Antonio Guterres a fait part de sa préoccupation sur la situation au Soudan où des milliers de manifestants appelent les militaires à des négociations pour un “gouvernement de transition”.

M. Guterres a également invité toutes les parties à éviter la violence.

Il a exhorté le gouvernement du président Omar el-Béchir à “créer un environnement propice à une solution à la situation actuelle et à la promotion d’un dialogue inclusif”, indique un communiqué de l’ONU.

Le secrétaire général réclame aussi la libération des manifestants arrêtés et le “plein respect des droits humains, dont les libertés de se rassembler et d’expression”, précise le communiqué.

Déclenchées par une décision du gouvernement de tripler le prix du pain, les manifestations se sont rapidement transformées en contestation contre M. Béchir, à la tête du pays depuis un coup d’Etat en 1989.

Samedi, au moins sept personnes ont été tuées et près de 2.500 arrêtées, selon le ministère de l’Intérieur après une journée de manifestations à travers le pays.

AVEC AFP


Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*