Soudan : l’armée promet de remettre le pouvoir aux civils

L'ex président Omar El Béchir destitué par l'armée mi-avril sera jugé la semaine prochaine

Au pouvoir depuis la destitution jeudi du président Omar El Béchir, le Conseil militaire de transition a assuré vendredi que le futur gouvernement sera «un cabinet civil».

Le Conseil militaire de transition, au pouvoir au Soudan a assuré également qu’il allait dialoguer avec toutes «les entités politiques» du pays.

L’annonce a été faite par le général Omar Zinelabidine, membre du Conseil militaire de transition au cours d’une conférence de presse à Khartoum retransmise à la télévision.

«Nous allons dialoguer avec les entités politiques afin de préparer le climat aux échanges et à la réalisation de nos
aspirations», a-t-il déclaré.

Il n’a pas précisé de date quant à la mise en place du futur gouvernement mais toutefois indiqué que le ministre de la Défense sera membre de l’armée et que les militaires «participeront à la désignation du ministre de l’Intérieur».

Hier, le ministre de la Défense Awad Ibnouf avait annoncé à la télévision d’Etat «la chute du régime et le placement en détention dans un lieu sûr de son chef» Omar el-Béchir. Il a aussi annoncé l’instauration d’un Conseil militaire de transition pour deux ans, qu’il dirigera lui-même avec pour adjoint le chef d’état-major de l’armée, le général Kamal Abdelmarouf.

En réponse à une question des journalistes sur le sort de Omar el-Béchir, le général Zinelabidine a confirmé aujourd’hui que le président déchu était «actuellement en détention». «Notre mission essentielle est de préserver la sécurité et la stabilité du pays», a d’autre part assuré le général affirmant que l’armée ne «permettra aucune atteinte à la sécurité» sur l’ensemble du territoire du Soudan.

Avec AFP


Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*