Au moins 7 morts dans l’effondrement d’immeubles au Brésil

Au moins sept personnes sont mortes dans l’effondrement de deux immeubles à Rio de Janeiro au Brésil à la suite des pluies diluviennes en cours dans le pays.

Selon les services de secours 17 personnes sont toujours portées disparues.

Les immeubles de quatre étages désaffectés se sont effondrés vendredi dans le quartier montagneux d’Itanhanga, une région durement touchée par les récentes pluies diluviennes et les inondations qui s’en sont suivies.

Des agents de la défense civile, les pompiers, les chiens renifleurs ainsi que des drones cherchaient sans relâche des survivants dans les décombres.

Luciano Sarmento, du service des incendies de Rio, a déclaré samedi qu’il espérait que des survivants seraient retrouvés car « des poches d’air ont peut-être été créées pour permettre aux gens de respirer ».

Les bâtiments adjacents à ceux qui se sont effondrés ont été évacués par peur de nouveaux effondrements. Les résidents ont été autorisés à entrer chez eux pendant quelques minutes pour récupérer leurs effets personnels.

Selon le maire de Rio, Marcelo Crivella, « la zone où se trouvaient les bâtiments est gérée par des milices qui contrôlent de vastes étendues de la capitale brésilienne ».

Et d’ajouter « Quand ils ont commencé à se former il y a plusieurs décennies, beaucoup les considéraient comme une force du bien parce qu’ils assuraient une sécurité que l’État ne pouvait pas. Aujourd’hui, cependant, ces groupes, composés d’anciens pompiers, policiers et soldats sont des organisations criminelles à part entière qui sont souvent considérées comme la menace la plus grave à la sécurité à Rio ».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *