La commission européenne indignée après la mort d’une journaliste en Irlande du Nord

Un raid policiers à la recherche d'armes en prévision de la pâque a dégénéré en émeutes en Irlande du Nord

La Commission européenne a condamné vendredi les événements de la nuit à Londonderry, en Irlande du Nord, qui ont été marqués par la mort d’une journaliste.

La victime a été tuée par balle, selon une déclaration d’un porte-parole.

«Nous avons vu les informations sur le terrible incident qui a eu lieu hier en Irlande du Nord qui a entrainé la mort d’une journaliste. Nous condamnons une telle violence», a réagi un porte-parole de la Commission, interrogé par l’AFP.

Jeudi soir, des émeutes ont éclaté dans la ville de Londonderry après des raids de la police à la recherche d’armes dans des logements des quartiers de Mulroy Park et de Galliagh en prévision de violences le week-end de Pâques.

La journaliste Lyra McKee se trouvait à proximité de policiers jeudi soir dans la ville de Londonderry quand “à environ 23 heures, un homme armé a surgi et a tiré un certain nombre de coups de feu en direction de la police”, raconte le chef adjoint de la police Mark Hamilton.

Blessée, Lyra McKee a été transportée dans un véhicule des forces de l’ordre à l’hôpital où elle est morte. Dans son dernier tweet avant le drame, elle décrivait une «folie absolue» dans la ville.

Les raids policiers ont déclenché la fureur d’habitants qui se sont retournés contre les forces de l’ordre. Plus de 50
cocktails Molotov ont été lancés contre eux et deux véhicules ont été incendiés. Selon le chef de la police, ces actions ont été «orchestrées dans le simple but de créer de la violence et d’attaquer la police».

Avec AFP


Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*