L’EI revendique les attentats au Sri Lanka


L’organisation Etat islamique (EI) a revendiqué mardi les attentats perpétrés de dimanche au Sri Lanka qui ont fait plus de 300 morts selon un dernier bilan.

Le mouvement jihadiste a dans le même temps donné les noms des kamikazes ayant été derrière ces attaques qui ont fait plus de 320 morts et près de 500 blessés selon un dernier bilan toujours provisoire.

“Ceux qui ont (…) visé des ressortissants des pays de la coalition (anti-EI) et les chrétiens au Sri Lanka sont des combattants de l’EI”, a annoncé le groupe jihadiste via son agence de propagande Amaq.

Les attentats commis le dimanche de Pâques ont visé à Colombo trois hôtels de luxe et trois églises, en pleine messe.

Il s’agit de l’opération à l’étranger (hors Syrie et Irak) la plus meurtrière jamais revendiquée par l’EI depuis la proclamation de son “califat” en juin 2014.

Dans un communiqué publié plus tard, l’EI a donné les noms de guerre de sept personnes impliquées selon lui dans les attentats.

Abou Oubeida, Abou Baraa et Abou Moukhtar sont, selon le groupe jihadiste, ceux qui ont perpétré les attaques contre le Cinnamon Grand Hotel, le Shangri-La et le Kingsbury.

Abou Hamza, Abou Khalil et Abou Mohamad ont quant à eux mené, selon la même source, les attaques contre les trois églises à Colombo, Negombo et Batticaloa.

Quant au septième jihadiste, Abou Abdallah, il a, selon les jihadistes, tué trois policiers dans une attaque dans la banlieue de Colombo.

Plus tôt dans la matinée, les autorités Sri-lankaises avaient indiqué avoir procédé à de nouvelles arrestation précisant qu’un total de 40 suspects dont un sujet syrien avaient été appréhendés en lien avec ces attentats.

Avec AFP, Lorientlejour et BBC


Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*