Ebola en RDC : le seuil des 900 morts franchit


Depuis sa résurgence début août 2018, dans l’Est de la République démocratique du Congo (RDC) la fièvre hémorragique à virus Ebola a tué 900 personnes selon les nouvelles estimations des autorités de Kinshasa.

L’une des principales causes de l’échec de la riposte menée jusqu’ici par l’OMS reste l’insécurité marquée par des attaques contre à la fois les installations de lutte contre cette maladie mais aussi contre les agents de riposte. L’autre facteur est les résistances des populations.

A ce jour, 1396 cas ont été enregistrés, dont 1330 confirmés et 66 probables. 900 malades sont décédés des suites de l’épidémie au 25 avril, d’après le dernier bulletin sur la situation épidémiologique publié vendredi par le ministère de la Santé.

Selon cette source, 394 personnes ont été guéries d’Ebola tandis que 260 cas suspects sont «en cours d’investigation».

La semaine dernière, un médecin camerounais déployé par l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) pour lutter contre Ebola a été tué par des assaillants armés alors qu’il était en réunion de travail avec son équipe anti-Ebola à l’hôpital universitaire de Butembo.


Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*