Revue sur les actions de la BAD en Guinée de 2007-2018

La Banque africaine de développement (BAD) a joué un rôle crucial à la bonne performance de l'économie en Guinée

La Banque africaine de développement (BAD) a publié sa nouvelle Revue synthétique des résultats pays, consacrée cette fois à la Guinée.

Ce rapport fait le point sur les progrès accomplis par la Guinée ces dix dernières années et sur le rôle joué par la Banque, notamment dans les domaines de la gouvernance économique et financière, de l’agriculture, des infrastructures routières et énergétiques, et pour améliorer les conditions de vie des populations.

Le rapport souligne également les nombreux défis auxquels le pays fait face pour mieux exploiter son vaste potentiel de développement, mieux résister aux chocs et faire davantage bénéficier sa population des fruits de la croissance économique.

Entre autres résultats obtenus au cours de la dernière décennie figurent :

Concernant la gouvernance économique, la Banque a contribué à l’amélioration de la gestion budgétaire et financière, ainsi que du système de passation des marchés.

Dans l’énergie, les projets de la Banque ont permis de faire bénéficier près de 500 000 personnes de raccordements nouveaux ou améliorés au réseau électrique.

Pour le mileu rural, la Banque a permis que 465 000 personnes bénéficient d’un accès à l’eau potable et à l’assainissement.

La Banque a contribué au renforcement des capacités nationales de négociation dans le secteur minier. Cela a permis d’élaborer des nouveaux codes miniers et pétroliers, de renégocier 19 contrats et conventions miniers et au pays de se conformer à l’Initiative pour la transparence des industries extractives.

Dans le domaine de la microfinance, 134 PME et microentreprises ont été créées et 132 000 microcrédits accordés grâce au soutien de la Banque.

Dans les transports, le réaménagement de la route Tombo-Gbessia a aidé à réduire de 80 % le temps d’accès au centre-ville de Conakry.

Mieux, la Banque a joué un rôle crucial dans la lutte contre l’épidémie du virus Ébola et a financé la construction de 27 centres spécialisés de traitement épidémiologiques dans tout le pays, à même de faire face à de nouvelles épidémies dans le futur.

La Revue examine également l’efficacité de la gestion des opérations de la Banque en Guinée et décrit les premiers résultats et les perspectives ouvertes par l’entrée en service de son nouveau bureau en Guinée.


Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*