Des raids aériens en Libye font 4 morts et 20 blessés

Au moins 35 personnes sont mortes depuis jeudi lors des combats entre les troupes du Maréchal Haftar et celles du Gouvernement d'Union Nationale (GNA)

Le gouvernement d’union national (GNA) libyen soutenu par la communauté internationale a accusé les forces du maréchal Khalifa Haftar d’être derrière les frappes menées la veille sur Tripoli.

Ces frappes ont fait 4 morts et 20 blessés transportés à l’hôpital public d’Abou Slim, au sud de Tripoli selon un bilan provisoire établit par Amin al-Hachémi, porte parole du ministère de la santé du GNA.

C’est également dans cette zone que  des combats qui opposent depuis le 4 avril les troupes du Maréchal aux forces loyalistes du GNA.

D’après le porte-parole du ministère de la Santé du GNA, «Le bilan pourrait s’alourdir dans les prochaines heures».

Une source militaire pro-GNA, a confié à l’AFP que les victimes sont des civils et que «La plupart des frappes ont touché des secteurs du quartier d’Abou Slim», mais «aucune n’a touché de cibles militaires», a-t-elle précisé.

Le GNA qui a réagi Mohanad Younes, porte-parole du GNA, via la page facebook officielle du gouvernement a accusé le maréchal Khalifa Haftar d’avoir eu recours à des avions étrangers, sans préciser leur nationalité, pour mener ces raids.

«Ce criminel dissimule ses échecs et ceux de ses soldats aux portes de Tripoli en recourant à une aviation étrangère pour frapper les civils sans armes dans la ville», a-t-il déclaré.

Avec AFP


Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*