Arrestation d’un expert de l’Onu à Tunis : les autorités toujours silencieuses

Moncef Kartas, un expert des Nations Unies a été arrêté le 26 mars à son arrivée à l'aéroport de Tunis.

Les autorités tunisiennes peinent à justifier l’arrestation il y a plus d’un mois à Tunis d’un expert chargé par l’ONU d’enquêter sur les trafics d’armes en Libye.

Moncef Kartas, un expert des Nations Unies bénéficiant théoriquement d’une immunité a été arrêté le 26 mars à son arrivée à l’aéroport de Tunis.

Il est toujours en détention, après avoir été accusé d’espionnage par les autorités tunisiennes, un crime passible de la peine de mort.

Cependant, les Nations unies, réclament des éclaircissements sur son arrestation d’autant que M. Kartas était à Tunis en mission et bénéficiait d’une immunité diplomatique en tant que membre du panel d’experts du comité des sanctions sur la Libye.

Il devait enquêter sur les trafics d’armes en Libye.

“Nous sommes très préoccupés par le fait qu’à ce jour, le gouvernement tunisien n’a fourni aucune réponse adéquate” sur les raisons de cette arrestation, a indiqué mi-avril le porte-parole de l’ONU Stéphane Dujarric.

Il avait précisé que “L’immunité diplomatique de M. Kartas peut être levée par le Secrétaire général de l’ONU mais uniquement sur demande de Tunis. Or la Tunisie, n’a pas fait de démarche en ce sens, selon l’ONU.

Avec AFP


Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*