L’Afrique du sud aux urnes pour les législatives et les régionales

Le président sud africain, Cyril Ramaphosa promet de rédorer l'image de l'ANC au pouvoir qui a été écornée par les scandales de corruption

Les Sud-Africains se rendent aux urnes mercredi pour les élections législatives et régionales. Le Congrès national africain (ANC) au pouvoir est confronté à son plus grand défi depuis son accession aux affaires en 1994.

Sa réputation a été ternie par de multiples allégations de corruption, dont beaucoup sont liées à l’ancien président, Jacob Zuma remplacé par Cyril Ramaphosa.

L’actuel chef de l’Etat du pays Arc en ciel dit pouvoir redorer l’image du parti et transformer Afrique du Sud.

Mais la criminalité, le chômage, qui touche 54% des moins de 24 ans et la pauvreté qui gangrènent la plus grande puissance industrielle du continent, pourraient faire défaut à l’ex parti de Nelson Mandela.

Ces insuffisances ont permis à l’Alliance démocratique, principal parti d’opposition de fédérer autour d’elle plusieurs sud africains notamment dans les grandes villes.

Les combattants populistes de la liberté économique ont aussi réussi à copter sur le terrain.

De l’avis des analystes de la vie politique sud africaine, le Congrès national africain(ANC), devrait largement s’imposer à l’issue du ces scrutins.

27 millions d’électeurs sont attendus aux urnes.

Environ 22.500 bureaux de vote ont été aménagés à cet effet.


Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*