Crise anglophone au Cameroun: l’opposition appelle au cessez-le-feu

Au CAmeroun, des combats aux allures de guérilla urbaine opposent quasi quotidiennement des séparatistes présumés à l'armée dans les régions anglophones

24 heures après la visite à Bamenda du premier ministre, Joseph Dion Ngute et le tweet deux jours plus tôt du président Paul Biya, l’opposition camerounais appelle à un cessez le feu et à un médiateur pour résoudre la crise anglophone.

L’appel est lancé par le parti d’opposition historique au Cameroun le Social Democratic Front (SDF) dirigé par Ni John Fru Ndi.

Selon le SDF, le pardon réclamé par le président Biya passe par entre autres, un “Cessez-le feu immédiat”, la “libération des prisonniers” et la “désignation d’un médiateur”.

Lors des échanges vendredi, le premier ministre Dion Ngute, arrivée à Bamenda, dans le Nord-Ouest, l’une des deux régions anglophones, a déclaré que le président Paul Biya est prêt à un dialogue formel pour résoudre la crise.

“Tous les sujets seront abordés, exceptés la partition du Cameroun”, a-t-il précisé.

Selon le SDF, le débat politique sur la crise anglophone doit être inclusif et “la sécession du pays est à proscrire”, a fait savoir à l’AFP un responsable du parti, Jean Robert Wafo.

Néanmoins “on peut bien écouter les sécessionnistes sans toutefois être d’accord avec le principe de la sécession,” a soutenu l’homme politique.


Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*