Fair play financier : Man City dans le viseur de l’UEFA


Le club anglais champion de Premier league risque gros pour son manque de fair play financier selon le New Times qui cite des sources proches du club détenu par les Qataris.

Le Paris SG n’est plus le seul club de football pointé du doigt pour son manque de fair play financier à en croire le journal américain New Yourk Times. Selon le journal, le club parisien est rejoint par Manchester City qui vient d’être pointé du doigt par l’UEFA pour les mêmes raisons.

Selon le quotidien américain, l’UEFA pourrait exclure pour une saison les double champions d’Angleterre en titre de la principale épreuve européenne, qu’ils n’ont jamais remportée. La décision de l’UEFA est attendue dès cette semaine.

Le journal américain précise qu'”il n’est pas clair si cette suspension, si elle est décidée, prendrait effet
pour la prochaine saison (2019-20, NDLR) ou pour 2020-21.”

D’après le New York Times qui cite sans les nommer “des personnes proches du dossier”, indique que l’UEFA devrait épingler Manchester City, détenu depuis 2008 par un membre de la famille régnante d’Abou Dhabi, pour avoir fait des déclarations erronées lors d’une précédente enquête et pour avoir surévalué des contrats de sponsoring.

Manchester City fait l’objet d’une nouvelle enquête de l’UEFA pour «plusieurs violations présumées” des règles du fair-play financier (FPF) depuis début mars.

Dans la foulée, la Premier League, qui gère le Championnat d’Angleterre de football, a annoncé qu’elle enquêtait aussi sur les finances de Manchester City également éclaboussé par les “Football Leaks” qui ont révélé qu’Abou Dhabi aurait apporté 2,7 milliards d’euros à Manchester City en sept ans notamment via des contrats de sponsoring surévalués.

En 2014, Man City a écopé d’une amende de 60 millions d’euros (dont 20 millions ferme), pour avoir enfreint les règles du FPF. Le club avait aussi été condamné à ne pouvoir aligner que 21 joueurs en C1 la saison suivante, contre 25 en temps normal.

Avec Figaro


Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*