Le président de la BAD en visite au Tchad

(Illustration/Archives) Place de la Nation à N'Djamena

Le président de la Banque africaine de développement (BAD), Akinwumi Adesina, en tournée en Afrique centrale est attendu au Tchad, les 16 et 17 mai, pour renforcer le partenariat avec ce pays.

Membre de la Banque africaine de développement depuis 1968, le Tcahd a bénéficié fin décembre 2018, de 81 opérations pour un montant net de quelque 879,55 millions de dollars américains. Cette assistance était sous forme de prêts et de dons.

Mais en plus, les investissements de la Banque dans ce pays ont porté en grande partie sur les infrastructures (agriculture, eau, routes et énergie) et le développement humain (santé et éducation).

Depuis 2015, ils ont aussi soutenu les réformes économiques et financières.

C’est pour ces multiples raisons et pour encore faire un peu plus que le président de la BAD, Akinwumi Adesina va séjourner les 16 et 17 mai à N’Djamena afin d’examiner les pistes à priviliger pour renforcer l’accompagnement de la banque au gouvernement.

Au cours de cette visite, il sera surtout question de diversification de l’économie tchadienne. Et sur ce point, Ali Lamine- Zeine, responsable-pays de la BAD au Tchad explique pour relancer l’économie tchadienne, le gouvernement devra miser sur le développement agricole et mettre davantage l’accent sur le secteur privé et l’intégration régionale.

Il est vrai que le secteur privé au cœur de la politique de développement des autorités de N’Djamena comme le démontre le Plan national de développement 2017-2021. Cependant, l’accès difficile au financement bancaire (144ème dans le ” Doing Business 2019 “, indice de la Banque mondiale) reste un frein.

Le salut devrait peut être venir du secteur agricole en tant que pierre angulaire de la politique de diversification
économique du Tchad pour réduire sa dépendance au pétrole et soutenir une croissance plus inclusive. L’élevage et
l’agriculture représentent par exemple respectivement 53% et 17,4% du PIB national. Le président Adesina rencontrera, à cette occasion, des représentants sectoriels pour voir quels mécanismes d’assistance mettre en place afin de mieux accompagner les acteurs.

Avec la BAD


Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*