Soudan : l’ALC appelle à une grève générale de deux jours

Les dirigeants du mouvement de contestation au Soudan appellent à une grève générale « mardi et mercredi » pour mettre la pression sur le Conseil militaire de transition.

Pour tenter de sortir de l’impasse dans laquelle se trouvent les négociations avec l’armée sur le transfert du pouvoir aux civils, l’ALC appelle à deux jours de grève générale dès mardi.

Dans un communiqué vendredi, l’Alliance a fait savoir qu’elle était « contrainte de recourir à cette action pacifique faute d’alternatives » pour faire avancer les négociations qui piétinent depuis plusieurs semaines sur le transfert du pouvoir aux civils.

Mais dimanche, le principal parti d’opposition soudanais al-Oumma a déclaré qu’il rejete «la grève générale annoncée» par les chefs de la contestation.

«Nous rejetons la grève générale annoncée par certains groupes d’opposition», en référence à l’Alliance pour la liberté et le changement (ALC), a indiqué al-Oumma dans un communiqué.

Cette sortie consacre les divisions au sein du mouvement alors que les négociations avec les militaires sont une nouvelle fois à l’arrêt après 72 heures du suspension à la demande de l’armée qui avait exigé la reprise des discussions par la levée des barrages dans la capitale Khartoum.

Samedi, le général Abdel Fattah Burhan, chef du Conseil militaire de transition au Soudan, a été reçu au Caire (Egypte) par le président Abdel Fattah al-Sissi. Ensemble, ils ont examiné les derniers développements au Soudan et notamment les tentatives de médiation entre le Conseil militaire et l’Alliance pour la liberté et le changement (ALC).

Les deux camps ont suspendu les négociations qui achoppent sur la composition et la direction du Conseil souverain de transition, l’organe qui devra diriger le pays jusqu’à de prochaines élections.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *