RDC: libération des otages enlevés dans l’Est

22 personnes parmi des otages enlevés lors d’une attaque revendiquée par le groupe Etat islamique (EI) dans l’Est de la République démocratique du Congo (RDC) ont été libérés.

Ces otages, 16 hommes, cinq femmes et une fillette avaient été enlevés à Samboko-Tchani Tchani lors de l’attaque de la semaine dernière, a indiqué l’administrateur du territoire de Beni dans le Nord-Kivu, Donat Kibwana contacté par l’AFP.

Selon un rescapé, six personnes, dont cinq membres d’une même famille de Samboko-Tchani Tchani, restent encore aux mains des ravisseurs.

Le groupe EI avait revendiqué la semaine dernière deux attaques dans le territoire de Beni sur Telegram. Le nom «Chianchiani» apparaît dans l’un des deux communiqués diffusés par le mouvement islamiste, d’après la traduction en anglais de SITE Intelligence group, spécialiste des mouvements islamistes. Dans cette localité, l’EI a revendiqué «un assaut contre des casernes de l’armée congolaise».

L’EI a aussi revendiqué une attaque contre «des éléments croisés de l’armée congolaise dans le village de Kumbwa à Kamango». Kamango se trouve tout près de la frontière avec l’Ouganda. 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *