Guinée Équatoriale-Tentative de coup d’État déjoué en 2017 : place aux sanctions

La justice équato-guinéenne a condamné à des peines allant de 3 à 96 ans de prison les auteurs du coup d’État déjoué en décembre 2017.

Plus de 130 personnes étaient jugées pour cette affaire qui avait poussé les autorités de Malabo à fermer leurs frontières terrestres avec le Cameroun et le Gabon.

Les peines prononcées par la justice à l’issue de ce procès qui a débuté en janvier 2018 ont été lues par Pascual Bacalé Nfono, président du tribunal de Bata, la 2e ville du pays.

Pour rappel, d’après les autorités équato-guinéennes, le 24 décembre 2017, un groupe de mercenaire ont tenté de renverser le président Théodore Obiang Nguema, séjournant ce jour là dans son palais de Koete Mongomo.

Trois jours plus tard, Malabo avait annoncé l’arrestation d’une trentaine d’hommes à la frontière avec le Cameroun.

Les autorités avaient par ailleurs procédé à plusieurs arrestations dans le pays avant d’émettre des mandats contre des équato-guinéens à l’étranger et des étrangers accusés d’être derrière ce coup d’État déjoué.

Des Équato-guinéens, des Centrafricains, des Camerounais, des Français et Tchadiens sont notamment cités.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *