Tchad: vers le retour de la Cour martiale ?

En réagissant mardi aux affrontements avec morts d’hommes entre éleveurs et agriculteurs dans l’est du Tchad, le président tchadien Idriss Déby Itno a menacé de rétablir la cour martiale, supprimée en 1993.

Depuis plusieurs dizaines d’années, l’Est tchadien, zone de transhumance et région stratégique à la frontière avec le Soudan, est le théâtre de conflits entre Ouaddaïens et Arabes.

Ces conflits intercommunautaires aux conséquences désastreuses sur le plan avec des dizaines de victimes a fait réagir mardi le Chef de l’État tchadien. Idriss Deby Itno a menacé de rétablir la cour martiale, supprimée en 1993.

Pour M. Deby, il est  » impératif de mettre un terme à cette cruauté inhumaine » et « toutes les options jusqu’à « l’instauration de la Cour martiale », sont envisagées.

La cour martiale, supprimée en 1993, était compétente pour juger militaires et civils. Le Tchad a aboli fin 2016 la peine de mort à l’exception des affaires de « terrorisme ».
 
Pour tenter de comprendre ces accrochages récurrents, des chercheurs pensent que l’augmentation de la sécheresse dans la région et la pression démographique a eu pour effet d’intensifier les tensions liées à la transhumance. Et à ces changements structurels, se sont greffés des problèmes ethniques.

Avec AFP

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.