Algérie : le président appelle au dialogue

Trois mois après la démission du président Abdelaziz Bouteflika, les algériens continuent de réclamer la chute définitive et complète de l'ancien régime

Le président algérien par intérim, Abdelkader Bensalah, a appelé jeudi la classe politique tous bords confondu au dialogue pour le tenue des élections.

Trouver un consensus, c’est le but que veut atteindre le président algérien par intérim.

Abdelkader Bensalah conscient qu’il doit arriver à organiser la prochaine présidentielle dans un délai de 90 jours, a invité jeudi la classe politique dans ensemble au dialogue.

Le président s’exprimait dans un message à la nation à la veille de nouvelles manifestations contre le régime prévues ce vendredi.

“J’invite la classe politique, la société civile et les personnalités patriotiques nationales (…) à opter pour la voie du dialogue inclusif en vue” d’organiser “dans les meilleurs délais”, “la prochaine échéance présidentielle», a déclaré Bensalah dans son discours à la Nation.

Et de rajouter “L’Algérie a besoin, en effet, de réformes et de nouveaux horizons aux plans politique et socioéconomique, un vœu clairement et pacifiquement exprimé par notre peuple qui doit également faire face à de nombreux et ô combien difficiles défis et enjeux nécessitant la mobilisation de toutes les forces vives”.

Pour M. Bensalah, ” seul un président de la République élu démocratiquement, jouira de la confiance et de la légitimité requises pour lancer ces réformes et contribuer à relever les défis qui se posent à la nation”, d’où précise le président par intérim ” l’organisation d’une Présidentielle dans des délais admissibles, sans aucune perte de temps, constitue l’unique voie et la plus efficace, politiquement et la plus rationnelle, démocratiquement”.


Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*