En RDC 1 cas sur 5 d’ébola non détecté

Alors que le cap de plus de 2000 malades pour 1357 décès a été franchit, en République démocratique du Congo (RDC), un malade sur cinq serait non détecté par les équipes de riposte contre le fièvre hémorragique.

C’est la conclusion à laquelle est parvenue un expert de l’Organisation mondiale de la santé (OMS).

Jeudi, Mike Ryan, directeur exécutif du programme de situations sanitaires d’urgence à l’OMS a notamment expliqué qu’un quart des contaminations de la fièvre hémorragique ne sont pas décelées ou le sont trop tard.

Restant très prudent sur ce sujet et ses déclarations, le membre de l’OMS qui s’exprimait lors d’une conférence de presse à Genève  » pense que 75% des cas sont décelés et que 25% des cas restants ne le sont pas « .

De ce que l’on sait à ce jour concernant cette épidémie dont le risque de propagation dans les pays voisins notamment au Rwanda et en Ouganda est grand et qu’au cours des deux dernières semaines environ 88 nouveaux cas ont été comptabilisés, contre une moyenne hebdomadaire de 126 en avril.

Avec Reuters et LeFigaro

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *