Inondations en Libye : Des milliers de personnes piégées dans le Ghat

Des milliers de personnes sont pris au piège dans le Ghat, ville du sud-ouest de la Libye touchée par des inondations dévastatrices.

Ces inondations conséquences des fortes pluies qui ont frappé lundi dernier la ville de Ghat, au sud-ouest de la Libye, près de la frontière algérienne, touchent des quartiers entiers, obstruant des routes et provoquant des pannes d’électricité et de communication dans la majeure partie de la région.

Le conseil municipal de Ghat a lancé un appel de détresse aux autorités et aux organisations locales et internationales afin de fournir une assistance urgente aux victimes des inondations, déclarant l’état d’urgence.

Selon le site libyaobserver, 70% de la région, notamment les villes de Ghat, Birkat et Fuwit sont touchées par ces crues. La municipalité a mis en garde contre une catastrophe sanitaire provoquée par l’inondation des eaux d’égout et des eaux de pluie dans les zones résidentielles.

« Au moins deux personnes sont mortes, plus de 600 familles ont été déplacées et 24 personnes sont toujours portées disparues », d’après le conseil municipal.

La section libyenne du Croissant-Rouge à Ghat toujours citée par notre confrère précise les plus de 600 familles ont été relogées dans des écoles, 45 autres du Tenjraben, zone la plus touchée, ont été évacuées vers des zones plus sûres, indiquant par ailleurs que le nombre de personnes déplacées augmentait et les inondations continuent de frapper la ville.

Des opérations de secours aux victimes d’inondations sont menées par les habitants, des lots de secours provenant de nombreuses agences sont arrivés à Ghat, notamment le Croissant-Rouge d’Ubari, le Fonds de solidarité Ubary et le conseil municipal de Wadi Ataba, tandis que les victimes des inondations ont n’avait reçu aucune forme d’aide de la part des gouvernements de l’Ouest et de l’Est, y compris le gouvernement intérimaire basé à l’est, censé être responsable de la fourniture des services, après la prise de contrôle de la soi-disant opération Dignity de la région.

De son côté, le Bureau des Nations Unies pour la coordination des affaires humanitaires en Libye (OCHA) a fait savoir que près de 20 000 personnes étaient touchées par ces inondations. Ces dernières ont besoin d’urgence d’une aide alimentaire et des abris, rajoute l’OCHA.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *