Le Conseil de paix et de sécurité de l’UA sur le Soudan

Un dernier bilan de la contestation indique que 118 personnes ont trouvé la mort lors de la répression de l'armée lundi à Khartoum

Le Conseil de paix et de sécurité réuni dans sa 854e session avec pour sujet principal, la situation au Soudan a adopté plusieurs mesures.

Le Conseil a décidé par exemple de proroger, jusqu’à soixante (60) jours, le délai fixé au conseil militaire de transition (CLT) afin de permettre aux militaires soudanais de rendre le pouvoir à une Autorité de transition conduite par des civils.

Le Conseil a aussi demandé au Président de la Commission de faire rapport au Conseil, toutes les trois semaines, et en tant que de besoin, en vue de permettre au Conseil d’évaluer la situation au Soudan, étant entendu que le Conseil peut, à tout moment jugé approprié, par rapport à la situation du pays, prendre les mesures nécessaires, y compris en imposant des sanctions, conformément à l’article 7 (g) de son Protocole.

Agissant en vertu de l’article 7 de son Protocole, le Conseil de paix et de sécurité exprime sa profonde préoccupation face à l’absence de progrès depuis sa première réunion à la suite du coup d’État intervenu le 11 avril 2019 au Soudan, appelant à la mise en place d’une Autorité de transition sous conduite civile, comme exigé par le Conseil.

Le conseil de paix et de sécurité de l’Union africaine a par ailleurs déplore les pertes en vies humaines innocentes au Soudan ces derniers jours et exprime ses plus sincères condoléances aux familles des défunts et souhaite en outre un prompt rétablissement aux personnes blessées.

Il (Conseil) condamne fermement les violences qui ont causé des pertes en vies humaines et des blessés parmi les civils et demande au Président de la Commission, en étroite coordination avec les parties prenantes au Soudan, l’IGAD et la Commission africaine des droits de l’homme et des peuples (CADHP), dans le cadre des instruments pertinents de l’UA relatifs à la lutte contre l’impunité, de formuler des propositions concrètes sur les modalités d’une enquête sur les événements meurtriers qui se sont déroulés le 3 juin 2019, au Soudan, et de lui faire rapport entre autres.

Lire la suite du communiqué

http://www.peaceau.org/fr/article/la-854eme-reunion-du-conseil-de-paix-et-de-securite-sur-la-situation-au-soudan


Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*