Algérie : plusieurs personnalités devant la justice

Trois mois après la démission du président Abdelaziz Bouteflika, les algériens continuent de réclamer la chute définitive et complète de l'ancien régime

De nombreuses personnalités, dont des ministres, de hauts responsables de l’Agence nationale de promotion de l’investissement (ANPI) et le patron d’une usine, Mahieddine Tahkout, ont été entendus dimanche par un juge d’instruction du tribunal d’Alger.

Les justiciables étaient entendus dans des affaires portant sur «l’octroi de privilèges» à M. Tahkout, comme le précise l’agence APS.

M. Tahkout est le propriétaire de l’usine de montage de voitures Hyundai, située à Tiaret, à l’ouest d’Alger.

Cette usine censée être le fleuron industriel du pays, a tourné au fiasco ces dernières années en raison, selon les observateurs, du système adopté qui consiste à importer le véhicule en kits pré-montés, simplement rivetés ou boulonnés sur place.

Les observateurs craignent que ces arrestations servent à offrir des «têtes» au mouvement de contestation tout en procédant à une «purge» au sein du pouvoir dans le cadre de luttes des clans au sommet.

Avec AFP


Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*