Soudan : l’ALC met fin au mouvement de désobéissance civile

Un dernier bilan de la contestation indique que 118 personnes ont trouvé la mort lors de la répression de l'armée lundi à Khartoum

Dans un communiqué, l’Alliance pour la liberté et le changement (ALC), fer de lance de la contestation a appelé à la fin du mouvement de désobéissance civile lancé dimanche.

En lançant son mouvement désobéissance civile, l’ALC avait indique vouloir mettre plus de pression sur les militaires au pouvoir. Elle avait également promis mettre fin au dit mouvement qu’à la nomination d’un gouvernement civil.

Dans un communiqué mardi, l’Alliance a appelé les Soudanais à “reprendre le travail mercredi”.

Cet appel intervient après la sortie du représentant du Premier ministre éthiopien Abiy Ahmed.

Mahmoud Drir a fait savoir que le Conseil militaire de transition u pouvoir, a “accepté de libérer tous les détenus politiques”.

Il a également précisé que “L’ALC a accepté de mettre fin au mouvement de désobéissance civile ” et “les deux parties ont accepté de reprendre prochainement les discussions.

Mardi soir, le Conseil de sécurité des Nations unies qui a condamné fermement la violence au Soudan, a appelé les militaires et le mouvement de contestation à oeuvrer pour trouver une issue à la crise.

L’Onu a aussi demandé la fin immédiate des violences contre les civils soulignant l’importance du respect des droits humains.

Lundi, le département d’Etat des Etats-Unis a annoncé l’arrivée mercredi à Khartoum de Tibor Nagy. Le secrétaire d’Etat américain adjoint chargé de l’Afrique devrait appeler à la reprise du dialogue entre l’armée et les représentants de la contestation.


Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*