Algérie : l’ex premier Ouyahia placé en détention provisoire


L’ancien premier Algérien, Ahmed Ouyahia a été placé mercredi en détention provisoire pour détournement de fonds publics et corruption par un juge d’instruction.

Ahmed Ouyahia a été entendu par le juge d’instruction près la Cour suprême dans des affaires concernant la dilapidation des deniers publics, d’abus de fonction et d’octroi d’indus privilèges, rapporte l’agence algérienne de presse.

Selon nos confrères, d’autres responsables devront comparaître devant le juge d’instruction près la Cour suprême.

M. Ouyahia Ahmed ainsi que plusieurs autres hauts responsables algériens sont notamment visés par la justice en application des dispositions de l’article 573 du code de procédure pénale, avait expliqué le Parquet général près la Cour d’Alger.

Jeudi, un juge de la Cour suprême algérienne a ordonné également la mise en détention provisoire de l’autre ex premier ministre Abdelmalek Sellal soupçonné de corruption, rapporte la télévision publique algérienne.

Abdelmalek Sellal, qui a dirigé le gouvernement de 2012 à 2017, était un proche de l’ex président Abdelaziz Bouteflika. Il a été à plusieurs reprises le directeur de campagne de l’ancien chef de l’État qui a démissionné le 2 avril.

Mercredi, un juge d’instruction de la Cour suprême a par ailleurs confisqué le passeport de l’ancien ministre des Travaux publics et des Transports Abdelghani Zaalane et l’a placé sous contrôle judiciaire. Il devra se présenter devant la Cour une fois par mois, d’après la télévision algérienne.

Depuis plus de deux mois, la Justice a convoqué de nombreux responsables dans le cadre d’enquêtes sur des affaires de

corruption.


Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*