Soudan du Sud : plus de 6 millions de personnes menacées de famine

Au Soudan du Sud, pays d’Afrique de l’Est indépendant depuis 2011, plus de 6 millions de personnes devraient faire face à une pénurie alimentaire d’ici fin juillet, ont averti vendredi trois agences des Nations Unies.

Malgré la signature en septembre dernier d’un accord de paix entre les autorités de Juba et la rébellion dirigée par Riek Machar, les combats entre troupes des deux parties se poursuivent de nature à ne pas favoriser le retour de la paix qui a fait malheureusement progresser la faim dans le plus jeune pays du monde indépendant depuis en 2011.

Vendredi, trois agences des Nations Unies, le FAO, l’Unicef et le PAM ont publié en collaboration avec le gouvernement sud soudanais l’analyse sur la Classification par phase de la sécurité alimentaire intégrée (plus connue sous son acronyme anglais IPC), qui révèle que la faim avait progressé dans le pays depuis début 2019.

Mieux, le retard des pluies, les prix élevés des denrées alimentaires et l’impact des conflits et des déplacements ont exposé davantage de personnes à la famine, précisent les agences onusiennes.

Pour les Nations Unies, la mise en œuvre effective de l’accord de paix et la stabilité politique sont impératives pour permettre à une aide humanitaire urgente et renforcée afin de protéger les moyens de subsistance et de stimuler la production agricole à travers le pays dans l’optique de sauver des vies.

Le rapport prévient que près 21.000 personnes seront probablement confrontées à une insécurité alimentaire extrême (phase 5 de l’IPC, soit le plus haut niveau d’insécurité alimentaire). Dans le même temps, environ 1,82 million feront face à une situation d’urgence (Phase 4 de l’IPC) et 5,12 millions de personnes seront en situation de crise d’insécurité alimentaire (Phase 3 de l’IPC).

Pour répondre à la crise, l’UNICEF et ses partenaires ont donc renforcé leurs services pendant la période de soudure afin de venir en aide à davantage d’enfants touchés par la malnutrition aiguë sévère qui devraient être plus de 100.000 enfants au plus fort de la période de soudure.

Le PAM a annoncé également la mise en place de programmes spéciaux pour fournir de l’aide à près de 5,1 millions de personnes.

Il s’agit notamment des distributions de vivres, la mise en place des programmes « argent contre travail » ainsi que des produits alimentaires en échange de travaux de construction et de réhabilitation des biens de la communauté, de la nourriture pour les cantines scolaires et des produits spéciaux pour la prévention et le traitement de la malnutrition chez les enfants et les femmes enceintes ou allaitantes.

L’agence onusienne a aussi pré-positionné 173.000 tonnes de produits alimentaires dans plus de 60 entrepôts avant le début de la saison des pluies, soit 66.000 tonnes de plus qu’en 2018 pour non seulement de sauver des vies, mais aussi de réduire les coûts de livraison.

Quant au Fonds alimentaire mondial (FAO), en plus de soutenir 800.000 ménages d’agriculteurs, de pêcheurs et d’agropasteurs, il procède à des vaccinations et à d’autres services vétérinaires afin de prévenir la mortalité animale à grande échelle.

Avec Onuinfo

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *