USA : arrestation d’un réfugié syrien soupçonné de liens avec l’EI


Un réfugié syrien soupçonné de palifier des attaques pour le compte du groupe Etat islamique a été arrêté à Pittsburg.

Le prévenu, identifié comme Mustafa Mousab Alowemer et âgé de 21 ans résidait à Pittsburgh. Il a été arrêté mercredi par le FBI qui le soupçonne de préparer un attentat à la bombe contre une église au nom de l’Etat islamique .

Le jeune syrien entré aux Etats-Unis comme réfugié en 2016, a acheté du matériel de fabrication de bombe et a creusé des voies d’évacuation depuis l’église, selon une plainte au pénal.

Alowemer a également partagé des cartes satellite annotées de la zone autour du bâtiment et un plan avec plusieurs cibles qu’il avait écrit à la main avec un informateur du FBI et un agent infiltré.

Son arrestation intervient alors que l’Etat islamique au Moyen-Orient a quasiment été anéanti et le nombre d’arrestations d’adeptes du groupe aux USA a également diminué.

Mustafa Mousab Alowemer fait partie du petit nombre de réfugiés qui ont été poursuivis aux États-Unis pour ses liens présumés à l’EI, selon Seamus Hughes, chercheur au Programme on Extremism de l’Université George Washington, qui suit les cas de terrorisme.

Deux réfugiés Irakiens ont ​​été également arrêtés en 2016 pour leurs liens présumés avec l’Etat islamique. En 2015, un couple entré aux États-Unis en tant que réfugiés de Bosnie ont été inculpés de tentative de soutien matériel au groupe islamiste.

Selon le FBI, Alowemer aurait été tenté de commettre un attentat contre une église “pour soutenir la cause de l’Etat islamique et inspirer d’autres sympathisants de l’EI aux États-Unis à se rassembler et à commettre des actes similaires”.

Alowemer a également échangé des messages avec un agent infiltré du FBI qu’il pensait être un partisan de l’Etat islamique, lui demandant une “arme avec un silencieux” et a partagé avec ce dernier une vidéo dans laquelle il prête allégeance au chef de l’Etat islamique.

Il doit comparaître devant un tribunal fédéral pour sa première comparution vendredi.

Magazine24 & CNN


Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*