Algérie : plusieurs arrestations autour de la Grande Poste

Trois mois après la démission du président Abdelaziz Bouteflika, les algériens continuent de réclamer la chute définitive et complète de l'ancien régime

Plusieurs personnes, essentiellement des jeunes, ont été interpellés aux abords de la Grande Poste à Alger par les nombreux policiers en civil ou en tenue, déployés dans les rues autour de cette place de ralliement.

Des témoins font savoir qu’environ une vingtaine de jeunes ont été arrêtés par les policiers qui ont récupéré sur eux, les pièces d’identité et portables, avant de les fouiller et les faire monter dans des fourgons.

Depuis 6h du matin, plusieurs fourgons pleins ont fait de nombreux tours en direction de postes de police. 

Depuis le 22 février, les Algériens sortent chaque vendredi massivement dans les rues, notamment à Alger, pour réclamer un changement du «système» politique en Algérie.

Durant plusieurs vendredi, la police a procédé à des arrestations matinales puis relâchait les manifestants en fin de journée à plusieurs kilomètres du centre de la capitale.

Les manifestations, pourtant strictement et totalement interdites dans la capitale depuis 2001, ont été jusqu’ici largement tolérées par la police, débordée par le nombre et qui se contente habituellement de contenir le défilé dans un périmètre défini.


Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*