Nigéria : l’armée libère une centaine de captifs de Boko Haram

Une patrouille de l'armée nigériane dans la forêt de Sambisa, dans le nord-est du Nigeria

L’armée nigériane annonce la libération 95 personnes utilisées comme esclaves dans des champs par les militants de Boko Haram lors d’une opération dans les villages de Kobe et de Boboshe dans l’État de Borno.

D’après l’armée au moins trois militants de Boko Haram ont été tués durant ces opérations menées avec la collaboration de la Force opérationnelle interarmées civile (CJTF), des groupes d’autodéfense et des chasseurs.

La première opération menée par les troupes du 112e Bataillon de la force opérationnelle et de la 22e brigade a eu samedi dernier dans les villages de Kobe et de Boboshe dans l’État de Borno.

Les forces nigérianes ont détruit des camps dans le village de Dubula et ont abattu un insurgé qui tentait de s’échapper.

Treize femmes et 26 enfants ont pu être libérés au cours de l’opération. Les militaires ont aussi récupéré deux drapeaux, deux exemplaires du Coran, un groupe électrogène et deux vélos.

La seconde opération menée cette fois par le 202e Bataillon de l’armée avec l’appui du CJTF, des groupes d’autodéfense et des groupes de chasseurs dans les villages Tafana 1 et Tafana 2, a conduit à la libération de deux hommes, 29 femmes et 25 enfants, tenus captifs par les jihadistes. Deux militants ont été tués durant cette opération.

Selon le Directeur par intérim des relations publiques de l’armée, le Colonel Sagir Musa, les femmes et les enfants étaient utilisés comme esclaves dans les champs exploités par les terroristes pour subvenir à leurs besoins.

24 des enfants secourus ont été vaccinés contre la polio par des médecins de l’armée nigériane.

Le chef d’état-major des armées, Tukur Buratai, a félicité les troupes pour le succès de leurs opérations et les a exhortées à continuer à réprimer les insurgés dans le nord-est du Nigeria.

Depuis le début de l’insurrection de Boko Haram en 2009, environ 30 000 personnes ont été tuées et des millions d’autres ont été déplacées dans le nord-est du pays.


Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*