Abus sexuels : Cette femme n’est pas de mon genre (Donald Trump)

Accusé d’agression sexuelle par une femme, le président américain Donald Trump à déclaré que cette dernière n’est pas de son genre.

«Je vais le dire avec beaucoup de respect: Numéro un, elle n’est pas mon genre. Deuxièmement, cela ne s’est jamais produit », voici ce qu’a répondu M. Trump à The Hill lors d’un entretien à la Maison Blanche.

Tout est parti de la déclaration de l’écrivaine E. Jean Carroll qui a affirmé qu’une rencontre amicale avec Trump à Bergdorf Goodman entre 1995 et 1996 avait dégénéré en violences lorsque le magmat de l’immobilier l’a poussée contre un mur du dressing, a ouvert son pantalon et s’est imposée. Carroll a déclaré que, dans une «lutte colossale», elle l’avait poussé et avait quitté la pièce .

Trump a déclaré à The Hill que Carroll « mentait totalement » à propos de cette accusation, qu’il avait également démentie plus tôt. «Je ne sais rien de cette femme. Je ne sais rien d’elle, dit-il. « C’est juste une chose terrible que les gens peuvent faire des déclarations comme ça. »

L’allégation contre Trump est incluse dans le prochain livre de Carroll sur les «hommes hideux» que la chroniqueuse du magazine Elle dit avoir rencontré tout au long de sa vie.

Carroll a confié à Anderson Cooper de CNN lundi qu’elle était heureuse que Trump ne la considère pas comme son type. «J’aime ça, dit-elle. « Je suis tellement contente de ne pas être son genre. »

Carroll a déclaré qu’il n’y avait pas de préposés dans le vestiaire au moment de l’agression présumée et qu’elle n’avait pas déposé de rapport auprès du département de police de New York.

«Je voulais l’oublier», a-t-elle dit. «Je pensais que c’était ma faute. Beh, j’étais stupide. Je n’y ai pas pensé…à un viol. Je pris cela comme un incident violent. Je pensais que c’était un combat.  »

Lors de la campagne présidentielle de 2016, plus d’une douzaine de femmes ont accusé Donald Trump d’une inconduite sexuelle au cours des années précédentes. Mais l’actuel président américain a toujours nié les faits et déclaré que les femmes mentaient.

Ce n’est pas la première fois que M. Trump utilise la rhétorique «pas mon genre» pour dénigrer celles qui l’accusent d’inconduite sexuelle.

En 2016, le président avoir traité de menteuse une autre femme qui l’accusait de l’avoir agressé sexuellement en 2005 après les faits aient été révélés par un ancien journaliste de magazine.

Et lorsqu’une autre femme a prétendu que Trump l’avait palpé dans un avion au début des années 80, il s’était défendu en disant : «Crois-moi, elle ne serait pas mon premier choix.

Magazine24 & AP

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *