Nigeria : Lagos invité à lutter contre la torture

Dans un communiqué à l’occasion de la journée internationale de soutien aux victimes de torture, l’Ong Amnesty international à invité les autorités Nigerianes à faire plus pour lutter contre la torture et les autres exactions commises par les forces de l’ordre.

« Il est temps que les autorités du Nigeria déclarent, dans des termes sans équivoque, que les forces de l’ordre seront tenues pour responsables d’actes de tortue et que les victimes obtiendront justice », a fait savoir Osai Ojigho, directeur d’Amnesty International au Nigeria dans un communiqué.

S’exprimant à l’occasion de la journée internationale de soutien aux victimes de torture et autres exactions, M. Ojigho précise que l’Ong continue de recevoir des rapports faisant état d’actes de torture et autres mauvais traitements de la part des soldats ou policiers.

Ces méfaits continuent d’être pratiqués « en dépit de récentes mesures gouvernementales », fait remarquer Osai Ojigho.

En effet, une loi contre la torture à été promulguée en 2017 et une commission présidentielle sur la Brigade spéciale de répression des vols (SARS), accusée régulièrement de violences a été mise en place.

Pour le directeur d’Amnesty International au Nigeria, l’échec du système juridique a empêcher ou punir la torture perpétue une culture de l’impunité.

Magazine24 avec AFP & Amnesty Nigeria

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *