Coup d’état manqué en Ethiopie : des dizaines d’arrestation à Amhara

La police éthiopienne a interpellé des dizaines de personnes à Amhara après le coup d’état avorté de samedi dernier.

Il s’agit notamment des dizaines de membres et sympathisants du Mouvement national amhara (NaMa) arrêtés en lien avec ce que les autorités ont qualifié de «tentative de coup d’Etat» samedi contre le gouvernement de la région d’Amhara, dans le nord-ouest de l’Ethiopie.

Selon Christian Tadese, le porte parole de ce parti rien qu’à Addis Abeba,  » 56 membres et sympathisants du NaMa » ont été arrêtés par les forces de sécurité.

« Des dizaines d’autres ont aussi été arrêtés en région oromo » située au sud de la région amhara, a-t-il ajouté.

Entre temps, six personnes arrêtées le week-end toujours en lien avec l’attaque de samedi ont comparu mercredi devant le tribunal fédéral de première instance d’Arada.

Les prévenus sont poursuivis pour terrorisme comparaîtront lors d’une prochaine audience le 24 juillet en entendant l’enquête en cours de la police qui est toujours à la recherche du cerveau présumé du coup d’état manqué qui s’est soldé par la mort du président de la région d’Amhara dans le nord-ouest de l’Ethiopie, Ambachew Mekonnen, et un de ses conseillers.

Magazine24 avec AFP & addisstandard

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *