Les Togolais aux urnes pour élire les conseils municipaux

3,4 millions d’électeurs sont attendus dimanche aux urnes pour les élections locales, les premières depuis 32 ans pour élire leurs conseillers municipaux.

Les Togolais doivent choisir 1527 conseillers parmi les candidats présentés par les 24 partis politiques en lice.

En tout 117 communes sont à pourvoir, 177 adjoints sont à élire durant ces élections auxquelles participent des fonctionnaires de l’administration, des avocats, des enseignants, des journalistes, des architectes ainsi que des sans-emplois.

Plus de 100 listes d’indépendants sont aussi en lice dans ces scrutins qui suscitent beaucoup d’engouement. Les prétendants entendent faire bonne figure devant les partis politiques traditionnels accusés de n’avoir rien fait pour améliorer le quotidien des populations.

Pour ces formations politiques, gagner plus de communes lors de ces municipale, c’est aussi maximiser leurs chances pour la prochaine présidentielle prévue dans environ huit mois.

Pour prévenir les fraudes et préserver le pays d’éventuelles contestations, environ 300 seront déployés dans le pays. Il s’agit notamment : 39 observateurs des missions diplomatiques de l’UE et du Système des Nations unies. 148 au nom du Collectif des associations contre l’impunité au Togo et une quarantaine pour la commission nationale des droits de l’homme.

Quant aux jeunes formés par entre autres l’Association des chrétiens pour l’abolition de la torture (Acat), la Concertation de la société civile au Togo et la commission épiscopale nationale Justice et Paix pour observer cette élection pourraient ne pas accomplir leur mission. Les trois organisations initiatrices de leur formation n’ont pas obtenu le précieux sésame qui devait leur permettre d’être déployé sur le terrain.

Pour le ministre de l’Administration territoriale, ce sont leurs sources de financement qui posent problèmes d’autant pour mobiliser autant d’observateurs il faut disposer d’importants moyens financiers. Le ministre leur reproche aussi d’avoir affiché des positions partisanes au cours des débats sur les différentes questions d’intérêt national et donc ne sont pas neutres.

Magazine24 & RFI

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *