Une attaque contre un village du Centre du Mali fait 23 morts

Le 23 mars, environ 160 villageois peuls ont été tués à Ogossagou, près de la frontière burkinabè, au cours d'une attaque attribuée à des chasseurs dogons

Plus d’une semaine après une manifestation à Bamako contre les attaques de villages notamment dans le Centre du Mali, une nouvelle incursion contre les villages de Bidi, Sankoro et Saran, a fait une vingtaine de tuées.

Au moins 23 personnes, la plupart des civils, ont été tués, dimanche soir lorsque des hommes armés ont attaqué dans le Centre du Mali, les villages de Bidi, Sankoro et Saran.

Ce bilan donné à l’Agence France Presse par Cheick Harouna Sankaré, maire de la localité voisine de Ouenkoro, a été ensuite confirmé par une source sécuritaire.

Il y a plus d’une semaine, précisément le 9 juin dernier c’est le village de Sobane Da, toujours dans le centre du Mali notamment dans la région de Mopti qui avait été visé par des assaillants tuant au moins trente personnes.

Une décompte de l’Agence France Presse (AFP) établit qu’à Koulogon – 39 Peuls ont été tués le 1er janvier – ; à Ogossagou – 160 Peuls ont été tués le 23 mars – ; à Sobane Da – 35 Dogons ont péri le 9 juin – ; à Gangafani et Yoro – 41 Dogons avaient été tués le 17 juin – malgré le déploiement de l’armée.

Devant ces chiffres effrayants, près de 3000 personnes selon la police malienne et 5000 d’après les organisateurs avaient manifesté le 21 juin dans la capitale malienne, Bamako pour inviter les autorités à faire plus pour mettre un terme à ces violences dans le centre du Mali.

Mieux, l’apparition en 2015 au Centre du Mali du groupe jihadiste du prédicateur Amadou Koufa, qui recrute prioritairement parmi les Peuls, traditionnellement éleveurs a envenimé les relations entre communautés, des affrontements se sont multipliés entre cette communauté et les ethnies bambara et dogon, vivant essentiellement de l’agriculture, et qui ont créé leurs “groupes d’autodéfense”.

Magazine24 & AFP


Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*