Sierra Léone :  l’Etat d’urgence sur le « viol » levé

Les députés sierra léonais ont levé l’état d’urgence sur le viol instauré il y a quelques mois pour lutter contre ce problème.

Cet état d’urgence avait été instauré le 19 février 2019, à la demande du Président Sierra Leonais, JULIUS Mada Bio, pour tenter de mettre un frein aux événements liés au viol et montrer la détermination du pays à lutter contre la menace.

Il a été depuis son instauration au centre d’une controverse du fait qu’il a toujours divisé jusqu’à sa suspension les parlementaires.

Car pour des députés, la déclaration de l’état d’urgence a plutôt fait augmenter les viols et les cas d’abus sexuels dans le pays.

Pour Sidi Mohamed Tunis, leader des affaires gouvernementales, le régime avait instauré l’état d’urgence « car la loi de 2012 sur les infractions sexuelles ne prévoyait pas de sanctions suffisantes à l’encontre des auteurs de viol et d’autres formes de violence sexuelle ».

Mieux, le bureau du greffier du parlement est déjà en possession d’une version révisée de la loi de 2012 sur les infractions sexuelle et « Le bureau de l’Assemblée nationale sera bientôt saisi pour connaître de cette loi », a fait savoir Sidi Mohamed Tunis.

Cette révocation n’a pas été approuvée par tous les groupes au sein du parlement. Au moment où certains avaient voté contre souhaitant qu’il continue, les députés de l’APC ont toujours cru, suivant les propos de son porte-parole, que la bonne procédure n’avait pas été respectée pour faire adopter cette réglementation sur le viol dans le pays.

Magazine24 & hémicycles d’Afrique

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *