ZLECAF : le Nigeria et le Bénin ratifient l’accord à Niamey

"La ZLECAF devrait entraîner une hausse de 15% du commerce intra-africain", a estimé Hanan Morsy, Directeur du Département de la politique macroéconomique de la BAD

L’accord final instaurant la Zone de libre échange continentale africaine (ZLECAF) a été signé dimanche à Niamey au Niger en marge du 12e sommet de l’Union Africaine (UA) dans ce pays d’Afrique de l’Ouest.

Adopté le 21 mars 2018 à Kigali (Rwanda), l’accord sur la ZLECAF signé au départ par 44 Etats, a été renforcé avec la signature du Bénin et du Nigeria, portant à 54 Etats signataires et 27 ratifications.

Mieux, “plus qu’une zone de libre-échange, la ZLECAF est l’un des outils par excellence pour la réalisation de l’intégration en droite ligne des objectifs du Traité d’Abuja et des Aspirations de l’Agenda 2063″, a écrit sur son compte twitter, Moussa Faki Mahamat, président de la Commission de l’Union Africaine.

L’opérationnalisation de la ZLECAF devrait entre autres favoriser l’entrepreneuriat, l’emploi de la jeunesse et l’émancipation des femmes.

Choisit pour présider le Secrétariat général de la ZLECAF, le président ghanéen, Nana Akufo Addo va déclarer que ” le peuple ghanéen et son gouvernement sont honorés, vos excellences de permettre au Ghana d’abriter le secrétariat général de la zone de libre-échange continentale africaine et sont reconnaissants pour cet honneur. C’est un privilège car, pour la première fois dans l’histoire de notre nation, nous avons la responsabilité d’accueillir une importante institution panafricaine”, a-t-il déclaré.

Toutefois, la signature en dernier lieu du Nigeria et du Bénin en entendant l’Erythrée, de l’accord consacre la création de la plus grande zone de libre-échange mondiale créée ces dernières années. L’adhésion attendue de l’Erythrée à cet immense projet économique celui devrait connecter les 55 pays africains pour créer un marché commun de 2.500 milliards de dollars de PIB cumulé.

Mieux, “La mise en œuvre de la ZLEC devrait se traduire par un gain net de 2,8 milliards de dollars américains de revenu réel pour les Africains”, avait indiqué, à Addis-Abeba, le Directeur du Département de la politique macroéconomique de la Banque africaine de développement (BAD), Hanan Morsy précisant que “La ZLECAF devrait aussi entraîner une hausse de 15% du commerce intra-africain”.


Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*