Libye : le camp Haftar soupçonné de liens avec la Syrie

Dans un communiqué dimanche, le ministère de l’Intérieur du gouvernement d’Union nationale révèle que ses services de sécurité avaient obtenu des informations selon lesquelles l’autorité militaire chargée des investissements du maréchal Khalifa Haftar avait échangé du carburant en Syrie contre des fonds et éventuellement des armes.

Aux dires du site libyaobserver qui rapporte les faits lundi et qui cite toujours le ministère, cette autorité est dirigée par Mohammed Al-Madani Al-Fakhri qui travaille en étroite coordination avec les forces de sécurité basées actuellement à Damas en Syrie.

Bien avant cela, des cargaisons de drogues avaient été saisies dans la région orientale en provenance du port syrien de Lattaquié, en violation des résolutions du Conseil de sécurité concernant la Libye et la Syrie.

D’après le ministère de l’Intérieur, Al-Fakhri avait délivré de faux visas aux détenteurs de passeports syriens pour entrer sur le territoire libyen via l’aéroport de Benina à Benghazi.

« Cela a obligé le ministère à cesser d’accorder des visas, pour quelque raison que ce soit, pour un certain nombre de nationalités, y compris les Syriens « , a expliqué le ministère.

Le ministère accuse en outre Al-Fakhri d’établir des relations commerciales suspectes et d’exploiter des vols directs entre l’aéroport de Benina et Damas, ainsi que d’autoriser une compagnie nommée « Sham Wings » à exploiter ces vols ainsi que d’autres compagnies aériennes.

Ainsi précise le ministère, la société « Sham Wings » serait impliquée dans le transfert d’équipements et d’armes militaires, ainsi que de combattants du régime syrien, soulignant que des éléments terroristes et des combattants soient entrés en Libye par l’aéroport international Benina à Benghazi.

Magazine24 & libyaobserver

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *